[Ceci se passe en l’an deux mille cinq cents]. Sur la terre où s’apaise la rumeur des hommes et des choses, où les voix deviennent graves, les gestes lents, les âmes songeuses, le crépuscule tend ses toiles de soufre et de sang, et le soir s’avance, solennel et recueilli, en l’apothéose glorieuse où s’achève le jour. De petits nuages cotonneux rutilent comme des sphères d’or. Des ballons fusiformes strient le ciel de longs jets de pourpre. C’est l’heure où les Parisiens s’évadent vers les campagnes,Continuer la lecture « L’essence de baiser — Gaston Derys (1898) »

  Chapitre X La Toilette   — Clodius, me dit Pansa, aussitôt que nous fûmes assis, je suis chargé de vous faire une communication assez délicate. Il ne m’est pas possible de garder le silence plus long­temps. Nous devons souper, ce soir, ensemble, dans une des maisons les plus considérables de la ville, et nous ne pouvons vous y présen­ter qu’à la condition que vous vous conforme­rez aux usages de la société romaine. Les fournisseurs du palais vous attendent, ici, pour prendre vos ordres. VousContinuer la lecture « Une ville souterraine par Charles Carpentier (1887) — Épisode #10 »