Lire le premier épisode III — Le Capital ! dit-on avec un respect craintif, — on parle de détruire le capital ! Hein ? … Ah ! Il y a longtemps que la raison, que la logique en a fait justice du Capital : est-il d’essence supérieure au travail et à la science ? Supposez des Rothschild quelconques, possédant toutes les mines d’or et de diamants de la terre, qu’en feraient-ils sans les mineurs ? Qui donc extrairait l’or du sable, le diamant de la gemme ? Donnez aux exploiteurs des carrières deContinuer la lecture « L’Ère nouvelle, Louise Michel (1887) — Partie 2 »

I Pareil à la sève d’avril, le sang monte au renouveau séculaire dans le vieil arbre humain (le vieil arbre de misère). Sous l’humus des erreurs qui tombent pour s’entasser pareilles à des feuilles mortes, voici les perce-neige et les jonquilles d’or, et le vieil arbre frissonne aux souffles printaniers. Les fleurs rouges du joli bois sortent saignantes des branches ; les bourgeons gonflés éclatent : voici les feuilles et les fleurs nouvelles. C’est une étape de la nature. Cela deviendra les fourrés profonds où s’appelleront lesContinuer la lecture « L’Ère nouvelle, Louise Michel (1887) — Partie 1 »

  Chapitre XV Catastrophe J’avais passé la journée à travailler, dans la bibliothèque, et je venais de me coucher tranquillement, dans une des chambres du péristyle, lorsque j’aperçus, à la lueur de ma lampe, un homme dont le visage paraissait bouleversé par la terreur. ― De graves événements, me dit-il, sont arrivés. La population est soulevée. Une insurrection vient d’éclater. Tous les monuments publics sont en son pouvoir. Une foule furieuse, excitée par des soldats, a saccagé le palais du gouverneur. Calpurnius a été tuéContinuer la lecture « Une ville souterraine par Charles Carpentier (1887) — Épisode #15 »