Le suicide d’un banquier américain dit « Le suicide à l’américaine »

Categories Les textes courts de Retrodrama

Le suicide d’un banquier américain dit « Le suicide à l’américaine »

L’Amérique est le pays classique des excentricités. Nulle part le désir de sensations inédites n’est aussi puissant que chez ce peuple jeune qui, par une extraordinaire fortune, a pris en un siècle une si large place dans le monde.
Ce goût de la bizarrerie se retrouve au plus haut dans l’acte de ce banquier de Baltimore qui s’est suicidé la semaine dernière.
Chagrins intimes, pertes d’argent ou spleen tenace, on ignore encore le vrai mobile qui le poussa. Toujours est-il qu’une fois son parti pris, il choisit un mode d’exécution encore inédit.
Il se rendit dans son cabinet, alluma un excellent cigare et s’étendit sur un canapé, après avoir fixé au préalable cinq cartouches de dynamite.
Puis, sans aucune hâte, simplement, froidement, il approcha son cigare allumé des cartouches de dynamite. Une formidable explosion retentit, et lorsqu’on accourut, quelques instants après, on retrouva, au milieu de débris épars des meubles et des tentures, une innombrable boue sanglante dans laquelle on aurait vainement cherché le souvenir d’une forme humaine.

Source : Le Petit Dauphinois, 20 mai 1900

original-banquier

Roxane Lecomte
Plus connue sur la toile sous le nom de La Dame au Chapal, co-fondatrice du studio ebook Chapal&Panoz, arrivée chez Publie.net fin 2011, est responsable de la fabrication papier et numérique, du graphisme et des sites, est passionnée de littérature populaire et d'albums jeunesse, est en perpétuelle vadrouille, et ne cesse de répéter aux guerriers du papier et du numérique : « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ». On la retrouve sur son site.

Laisser un commentaire