Un lointain voyage — Pouf (1933)

Categories Les textes courts d’ArchéoSF

Nous avons découpé les cases et retranscris quelques parties du texte pour une meilleure lecture. À la fin de l’article, vous avez accès aux planches entières (il suffit de cliquer dessus et elles s’afficheront dans votre navigateur). Bonne lecture et bon voyage !

pouf1

pouf2-1

pouf2-2
À l’insu de la brillante société qu’elle fréquentait naguère, un sombre drame de la misère se déroule dans la famille Eynard. Le père, artiste en renom, est mort depuis peu, et sa veuve, que l’on croyait à la tête d’une certaine fortune, en est réduite à quitter son luxueux appartement de l’avenue du Maine et à chercher un emploi. Hélas ! il n’y aura pas de jolies vacances, cette année, pour Charlot et Maryse, qui sont venus assister, le coeur bien gros, au départ de leurs petits amis pour les riantes villégiatures de Suisse.
Un lointain voyage — Pouf
Maryse, surtout ne peut cacher son chagrin et Charlot, son ainé, s’emploie à la consoler… Il travaillera, lui aussi, pour aider leur chère maman et… l’année prochaine, certainement, il pourra leur offrir de belles vacances à toutes les deux. « Nous emmènerons aussi Marie-Jeanne, » dit Maryse, car la vieille bonne qui les a élevés tient une grande place dans son coeur. « Mais, bien sûr, nous n’oublierons pas Marie-Jeanne ! » répond Charlot, qui sourit déjà à son beau rêve.

pouf3-1

pouf3-2

pouf3-3

pouf3-4
Aujourd’hui, c’est le dernier repas que Mme Eynard va prendre avec ses enfants, dans cette salle à manger qui fut jadis le témoin de tant de bonheur familial… Soudain, un grand cri jaillit dans le vestibule. Marie-Jeanne fait irruption, toute pâle : « Madame ! Madame ! voilà Monsieur Pierre qu’on croyait mangé par les nègres… — Mon beau-frère… L’oncle Pierre !… » C’est un bouleversement général. Maintenant, c’est presque un vieillard à barbe blanche, cet original qui ne donnait de ses nouvelles que tous les deux ou trois ans. Il a appris la mort de son frère et est venu offrir son secours à sa belle-soeur, car, désormais, il est riche.
pouf3-5
L’oncle Pierre possède même un grand château, acquis récemment au fond du Périgord, et, comme voici l’époque des vacances, il espère que ses petits neveux voudront bien profiter tout de suite de cette agréable villégiature. Cependant, Mme Eynard est trop fière pour accepter. Elle exagère à dessein l’importance de l’emploi qui lui a été offert. L’oncle Pierre insiste et tout finit par s’arranger… en partie : Marie-Jeanne accompagnera M. Charlot et Mlle Maryse. Et une somptueuse auto emporte la vieille bonne et les deux enfants vers le lointain village de Roque-Taillade, en Dordogne.

pouf3-6

pouf3-7

pouf4-1
Ce matin, Maryse et Charlot ont été jusqu’au village de Roque-Taillade. Sur la place de l’Église, ils perçoivent le bruit d’une vive discussion. Au milieu d’un groupe, que domine la haute silhouette de M. Charigneau, le maire, gesticule Gustou, le cantonnier. Gustou est venu s’assurer si le clocher de Roque-Taillade était toujours à la même place… « car, dit-il, la nuit dernière, je l’ai vu s’élancer vers le ciel… et ça je vous le jure, monsieur le maire ! » Ce Gustou est un faible d’esprit… M. le maire lui promet de faire surveiller le clocher et le congédie en haussant les épaules.
pouf4-2
Maryse et Charlot rient de bon coeur… Mais voilà Michault qui aborde M. le maire à son tour. Il a la réputation d’être un peu braconnier, on sait qu’il possède plusieurs tours dans son sac et personne ne saurait le prendre pour un naïf… Et Michault affirme et jure même ses grands dieux qu’il a vu, la même nuit, le clocher à plus de cinq cents mètres au-dessus de Roque-Taillade. M. le maire en reste tout rêver. « Ah ! l’amusante lettre que l’on va pouvoir écrire à maman… » En rentrant, Charlot déclare à la vieille Annote : « Ce qu’il s’en passe de drôles de choses dans votre Périgord !… — Ah ! peut-être, mon petit monsieur, mais ce n’est plus du tout de même comme dans le temps… quand le comte de Roque-Taillade, qui habitait le château, faisait jeter les prisonniers anglais dans le Puits sans fond… de la Grotte maudite, par là-bas… » Et elle a un geste vague vers les rochers, vers les bois… Le puits sans fond…

pouf4-3

pouf4-4

pouf4-5

pouf4-6
J’ai aménagé ce dernier en téléscope… Gustou et Michault ne sont des menteurs ni des fous ; seulement, ce qu’ils ont pris pour le clocher de Roque-Taillade s’envolant dans le ciel, ce sont de simples fusées que j’envoie dans la planète Mars…
pouf5-1
… Grâce à mon puits-téléscope, je sais parfaitement que Mars est habitée. Je connais l’aspect et les moeurs de ses habitants. Je sais aussi que l’air de cette planète (pour n’être pas absolument pur) n’en est pas moins respirable et qu’un être terrestre peut y vivre assez normalement. Dernièrement, j’ai envoyé un petit chat dans la planète Mars. Le petit chat est arrivé vivant et mes amis les Martiens m’en ont manifesté leur joie et leur reconnaissance par de ». Et, à la grande stupeur des deux enfants, M. Pierre Eynard leur déroula une impressionnante vue de la planète Mars, au milieu de laquelle en des espaces désertiques se distinguaient, en effet, des étincelles lumineuses.

pouf5-2

pouf5-3

pouf5-4
Dans mes vastes ateliers, situés dans la Grotte maudite, j’ai réalisé un système de fusée extraordinaire… Hélas ! la force de propulsion dont nous disposons à l’époque actuelle ne me permettrait pas de m’approcher à moins de 1.500.000 kilomètres de ma chère planète. D’ailleurs, maintenant que, par suite du décès de votre père, je me trouve responsable de votre avenir, je vais renoncer à ces entreprises. Aujourd’hui même, je vais congédier Karpoff, mon ingénieur, et Bono, mon contremaître nègre. Tous mes ouvriers…

pouf5-5

pouf5-6

pouf5-7
Le troisième jour, Maryse et Charlot décidèrent, en grand secret, de partir à la recherche de leur oncle. « Nous ne pouvons faire part de notre projet à Marie-Jeanne, dit Charlot, car le secret de la Grotte maudite, qui nous a été confié, est sacré. » Maryse et Charlot prennent donc la direction qu’ils ont déjà vu prendre chaque jour à M.Eynard et s’enfoncent dans les bois.

pouf6-1

pouf6-2

pouf6-3

pouf6-4

pouf6-5
… Oncle Pierre !… « crie Charlot. De sourdes exclamations montent des profondeurs de l’abîme. On entend le grincement d’une poulie de monte-charge… Des cris et des imprécations deviennent distincts, et une foule de nègres se précipitent de l’orifice du puits, armés de gourdins. Maryse et Charlot n’ont que le temps de se précipiter dans la grotte et de s’élancer dans le noir.

pouf6-6

pouf6-7

pouf6-8

pouf6-9
Mais voici qu’une deuxième forme se dresse : c’est un personnage chauve et à lunettes… Maryse et Charlot l’ont reconnu à la description de l’oncle : cet homme est incontestablement Jarpoff, le fidèle ingénieur. Ils n’ont qu’un désir : fuir de cette affreuse grotte… Ils y reviendront plus tard avec la police, car, pour eux, M. Pierre Eynard a certainement été victime d’un mauvais coup de la part de son mystérieux personnel, furieux d’avoir été congédié. Soudain, un diabolique éclat de rire retentit derrière eux… « Inutile de tant vous presser, mes petits amis ! » C’est Karpoff qui vient de prononcer ces dernières paroles. Maryse et Charlot courent toujours avec désespoir : l’entrée de la grotte n’est plus qu’à dix pas… et soudain, brusquement, entre les deux enfants et la sortie, une herse aux…

pouf6-10

pouf7-1
Des gémissements semblent partir d’une geôle contiguë ; à leur grande terreur, les deux enfants reconnaissent la voix de leur oncle. Par prudence, ils ne l’appellent pas encore, mais ils se promettent bien de s’évader avec lui… Dans quel mystérieux guet-apens sont-ils tombés, et quel est le but des deux misérables ? Ils ne l’apprennent que beaucoup plus tard. Des voix nombreuses se font entendre dans un proche couloir. Sans peine, ils reconnaissent celle de Karpoff l’ingénieur et de Bono le contremaître noir : « Mon cher Bono, grâce à la combinaison que je viens de mettre sur pied, notre fortune est enfin assurée et nous…

pouf7-2

pouf7-3
… planète Mars. Un soir, Bono, l’affreux nègre, vint les chercher. Au milieu d’un terrain vague, non loin du cratère où s’ouvre le Puits sans fond, la fusée perfectionnée de l’oncle Pierre se dresse vers le ciel. Une foule considérable d’inconnus à l’air joyeux entourent…

pouf7-4

pouf7-5
« Ces enfants vont être projetés dans l’espace et iront aborder dans la planète Mars… Leur voyage durera une quinzaine de jours, à une vitesse d’environ 3.000 kilomètres à l’heure. » Maryse et Charlot sont atterrés. « Je vous en prie, monsieur, dit Charlot, au moins laissez ma soeur retourner auprès de notre maman… Je partirai seul… » Tout le monde crie que « c’est merveilleux », que jamais acteur ne joua son rôle avec tant de sincérité… On applaudit, on rit, on acclame Charlot et Maryse, et cruellement on les pousse dans le wagon-fusée dont la porte métallique se…

pouf7-6

pouf7-7
… rempli de vapeurs suffocantes. Ils ont l’impression qu’on allume les fusées destinées à servir de moteur. D’épouvantables détonations se font entendre. La fusée géante du savant Pierre Eynard vibre follement, on sent qu’elle est prête à s’élancer dans l’infini, dans le néant, dans la nuit interplanétaire. Maryse et Charlot roulent évanouis…

pouf7-8

pouf8-1

pouf8-2
« Nous sommes arrivés ! » Le ciel est tout rouge, d’un rouge carmin. Deux lunes jaunes et sans éclat éclairent faiblement des montagnes violacées et qui semblent des pains de sucre. De monstrueux oiseaux volent dans ce ciel fantastique… « On dirait des décors de théâtre, dit Maryse.
pouf8-3
— Hélas ! soupire Charlot, qui vient d’apercevoir un monstre indescriptible rôdant autour de la fusée-wagon. — Sans nul doute, ce monstre est un Martien ! — Si tous les Martiens lui ressemblent, nous sommes perdus ! » dit Charlot. En effet, le monstre aux dents énormes semble vouloir s’introduire dans la fusée-wagon. Après bien des tâtonnements, Charlot réussit à…

pouf8-4

pouf8-5

pouf8-6

pouf8-7

pouf8-8

pouf8-9

pouf9-1
Fous de terreur, Maryse et Charlot se précipitent vers la fusée-wagon pour y trouver un refuge. Hélas ! les Martiens ont réussi à mettre le feu à l’appareil sur savent Pierre Eynard. Maryse et Charlot…

pouf9-2

pouf9-3

pouf9-4
… deux enfants, des larmes de joie jaillissent de leurs yeux. Un autre être humain, abrité derrière un rocher de carton, tourne la manivelle d’un appareil de prises de vue… Ils comprennent, mais ils comprennent à peine, hébétés par toutes ces visions de terreur. Et, tout à coup, un cri retentit : « Ah, ma doué !… Les voilà ! » C’est Marie-Jeanne. « Madame, les voilà ! » L’opérateur de cinéma a voulu barrer la route à la brave fille. Mais, sous une vigoureuse poussée de Marie-Jeanne, il roule à trois mètres avec son appareil.

pouf9-5

pouf9-6
On retrouva un peu plus tard M. Pierre Eynard, enchaîné dans un cachot datant de la guerre de Cent ans. L’ingénieur Karpoff et le contremaître Bono furent arrêtés séance tenante.

pouf9-7

pouf9-8
… disposition. Les deux enfants enlevés ne pouvaient manquer de sincérité… Le préfet de police interdit le film, bien entendu. Maryse et Charlot ont retrouvé leur fortune d’autrefois, grâce à leur oncle Pierre, et nul de leurs petits amis, rentrant de Suisse, ne se doutera, peut-être, qu’ils ont passé de si prodigieuses vacances.
[divider style= »dotted » height= »40px » ]

Les planches complètes

pouf1 pouf2 pouf3 pouf4 pouf5 pouf6 pouf7 pouf8 pouf9

Roxane Lecomte
Plus connue sur la toile sous le nom de La Dame au Chapal, co-fondatrice du studio ebook Chapal&Panoz, arrivée chez Publie.net fin 2011, est responsable de la fabrication papier et numérique, du graphisme et des sites, est passionnée de littérature populaire et d'albums jeunesse, est en perpétuelle vadrouille, et ne cesse de répéter aux guerriers du papier et du numérique : « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ». On la retrouve sur son site.

Laisser un commentaire