Un dortoir de folles à Sainte-Anne Quel spectacle plus impressionnant et plus douloureux que celui de ces pauvres êtres dont la raison a sombré ! Ils vivaient jadis complètement en marge de la société, rarement plaints ou respectés, presque toujours redoutés ou haïs. La philanthropie moderne a beaucoup fait pour ces déshérités. Elle reconnaît en eux un dépôt de toute la dignité d’un être humain provisoirement déchu de ses facultés les plus nobles, mais rendu sacré par son malheur. Aussi de tous côtés a-t-on multiplié lesContinuer la lecture « Un dortoir de folles à Sainte-Anne »

Le suicide d’un banquier américain dit « Le suicide à l’américaine » L’Amérique est le pays classique des excentricités. Nulle part le désir de sensations inédites n’est aussi puissant que chez ce peuple jeune qui, par une extraordinaire fortune, a pris en un siècle une si large place dans le monde. Ce goût de la bizarrerie se retrouve au plus haut dans l’acte de ce banquier de Baltimore qui s’est suicidé la semaine dernière. Chagrins intimes, pertes d’argent ou spleen tenace, on ignore encore le vrai mobileContinuer la lecture « Le suicide d’un banquier américain dit « Le suicide à l’américaine » »

  La Gloire 1 Frédéric Matabiau. Qui ça ? Un homme quelconque, fabriqué sur le même moule que tous les hommes, c’est-à-dire désirant faire parler de lui. Dès le sein de sa nourrice, Frédéric Matabiau fit de la gloire le but unique de sa vie. Voici comment il procéda pour y arriver. 1° Il rendit de grands services à sa ville natale. La gloire ne vint pas. 2° Il inventa une pommade infaillible contre la chute des cheveux. La gloire ne vint pas davantage. 3° IlContinuer la lecture « La gloire — Jean Rameau »

Retrouvez la très intéressante présentation que fait Jean-Luc Boutel sur son site incontournable autour de la thématique de l’horreur végétale chez Georges Rouvray, et qui nous offrait Paris envahi par un fléau inconnu. Voici un autre de ces textes, intitulé Les Fleurs de la mort. Nous avions par ailleurs déjà publié Un enlèvement en aérocar, du même auteur. —— J’avais fait la connaissance de Gilbert Sandrin, il y a bien des années, dix ou douze pour le moins, en revenant d’un voyage que je venais de faireContinuer la lecture « Les fleurs de la mort — Georges Rouvray »

Le dilettantisme du crime 1 Jehan Racca, arbalétrier, engendra Hugues Racca, maître apothicaire. Hugues Racca, maître apothicaire, engendra Urbain Racca, chirurgien. Urbain Racca, chirurgien, engendra Frédéric Racca, restaurateur. Il était donc naturel que Frédéric Racca, restaurateur, engendrât un fils qui, résumant en lui toutes les professions et aptitudes de ses aïeux, montrât des dispositions spéciales pour l’art voluptueux et fertile en émotions exquises d’exterminer ses semblables. Aussi n’y eut-il qu’un cri d’approbation, du Rhin aux Pyrénées, lorsque Hyacinthe Racca, le rejeton de cette illustre race,Continuer la lecture « Le dilettantisme du crime — Jean Rameau »

  Une aventure extraordinaire — Un sanglier pêché en pleine mer Un sanglier, traqué par des chasseurs dans la forêt de Landerneau se mit résolument à la mer pour aborder sur la côte de Plougastel et non loin de Brest. Il fut aperçu par un employé, M.Lucas qui, aidé d’un matelot, mit un canot en mer et parvint à la rejoindre après un parcours de près de 2 kilomètres. L’animal rendu furieux par les coups de gaffe qui lui étaient portés, attaqua le canot etContinuer la lecture « Une aventure extraordinaire — Un sanglier pêché en pleine mer »

  Un pari stupide. — Dans la cage d’un lion. Tout dernièrement, une ménagerie était établie dans la petite ville de Saint-Andéol. Un boucher de la localité fit le pari de pénétrer avec le dompteur dans la cage d’un lion et d’y faire une partie de cartes en buvant une bouteille de champagne. Ainsi fut fait aux yeux d’une foule énorme. La partie eut lieu, le champagne fut bu. Malheureusement, avant de sortir, notre homme eût la fâcheuse idée, sans prévenir le dompteur, de s’approcherContinuer la lecture « La revanche du lion »

  Dramatique évasion d’un détenu militaire Un soldat détenu au fort St-Jean, près de Marseille, a réussi à s’évader dans des conditions particulièrement dramatiques. Au moment de la promenade réglementaire dans le chemin de ronde, il profita d’une seconde d’inattention de ses gardiens pour enjamber la balustrade et se laissa tomber à la mer, d’une hauteur considérable. Cette audacieuse évasion avait été concertée avec des complices car on vit aussitôt deux barques qui se tenaient aux environs faire force de rames vers l’endroit où l’hommeContinuer la lecture « Dramatique évasion d’un détenu militaire »

  Atroce vengeance : un homme dévoré par des chiens Un effroyable drame s’est déroulé tout récemment à Levallois-Perret. Un nommé Étienne Fréjaud, musicien, avait été abandonné par sa femme qui avait suivi un artiste dramatique Bouchary. Frejaud jura de se venger. Ayant appris que son rival avait élu domicile à Levallois-Perret ; il alla louer un appartement dans cette localité et combina une atroce vengeance. Il possédait deux danois de haute taille ne connaissant que leur maître : trois jours durant, Fréjaud priva les animaux de nourriture.Continuer la lecture « Atroce vengeance : un homme dévoré par des chiens »

La ressemblance I Ce fut à Cannes que Pierre Géliot rencontra l’adorable marquise de Ronières, dont le divorce avait fait quelque bruit deux ans auparavant. Le jugement avait donné gain de cause au mari qui conserva la garde de l’enfant. Mais la marquise eut alors des défenseurs ardents qui la prétendirent victime d’une odieuse machination. Après le procès, elle vécut très seule, très retirée, ne recevant que quelques amis, en tout petit comité. L’un d’eux introduisit Géliot dans le cénacle. Marthe de Ronières avait alorsContinuer la lecture « Drames intimes : la ressemblance »