Arrestation mouvementée Deux cambrioleurs, surpris, à la fin du jour, dans l’escalier d’une maison parisienne, s’élancèrent sur les toits. La police, prévenue aussitôt, les poursuivit. Pendant de longues heures, à la lueur de lanternes sourdes, ce fut une chasse dangereuse le long des pentes glissantes et parmi la forêt des cheminées. Enfin, non sans peine, on se rendit maître des deux malfaiteurs trop hardis. Un de ces derniers soirs, à la tombée de la nuit, le concierge d’une maison de l’avenue de Clichy se trouvaContinuer la lecture « Course-poursuite sur les toits »

On parlait des rêves. — Les uns disaient que ce sont des mensonges, des excitations du cerveau, surmené le jour ; d’autres penchaient pour des ressouvenirs d’existences passées. Antonin affirma que les derniers avaient raison ; que lui, non seulement. revivait en rêve ses avatars antérieurs, mais qu’il lui était parfois donné de prendre un avant-goût des existences qu’il avait à fournir encore. Les boutades amusantes d’Antonin faisant prime dans nos petits cénacles d’amis, nous nous empressâmes de pousser des hurlements d’incrédulité, à seule fin de mettreContinuer la lecture « Le rêve d’Antonin — Octave Pradels, 1907 »

Paul, archéologue, ayant obtenu de la Fédération Européenne l’autorisation d’entreprendre des fouilles sur les lieux où s’élevait autrefois Paris, a mis au jour, creusant au flanc de la butte qu’on appelait, en ce temps-là, Montmartre, une sorte d’édifice aux murs décorés de peintures, lesquelles sont, fait-il dire, admirablement conservées. Les choses du passé intéressent peu les gens du vingt-quatrième siècle : il faudrait, pour les connaître et les apprécier, un surcroît d’efforts que chacun répugne à donner. Une extrême aisance étant assurée à tous aujourd’hui, enContinuer la lecture « En 2305… De certaines peintures découvertes dans les ruines de Paris | François Crucy (1905) »

Un mécanicien de Lagny, M. Louis Hurel, âgé de 35 ans, après une bonne journée passée en compagnie d’un de ses parents, habitant rue Ordener, se disposait vers minuit à regagner la gare de l’Est lorsque boulevard de la Chapelle, sous le viaduc du métropolitain ; il fut accosté par cinq femmes qui, avec un ensemble parfait l’entourèrent et lui firent le coup du Père François. Leur victime à terre, les cinq furies avec des trépignements hystériques s’acharnèrent sur lui et lui labourèrent la figure etContinuer la lecture « Apaches en jupons : les femmes à la castagne »

L’INONDATION DU MÉTROPOLITAIN Comment la catastrophe se produira 18.319 VICTIMES — HORRIBLES DÉTAILS in Pour lire en traîneau : nouvelles entraînantes, éditions Berger-Levrault , 1908   Je me trouvais dernièrement en soirée dans une maison amie avec l’ex-célèbre Melle Couesdon qui était inspirée, comme chacun sait, par l’ange Gabriel. Et comme je lui marquais en riant ma profonde incrédulité, elle me répondit tranquillement : — Tout ce que vous voudrez, mais mettez-moi à l’épreuve et vous verrez que vous serez bien vite convaincu. Ainsi tenez, par exemple, voiciContinuer la lecture « L’inondation du métropolitain — Paul Vibert (1908) »

  Pierre Véron UNE PRÉDICTION PHOTOGRAPHIQUE in Paris s’amuse  (1861) Et le collodion montait toujours.   I   En ce temps-là, — vers l’an 2000, — le recensement triennal de la population parisienne donne un chiffre de 6.997.323 habitants, sur lesquels 3.975.000 exercent la profession de photographes. L’autorité, justement émue, convoque d’urgence un congrès de statisticiens pour aviser au double danger signalé par ces chiffres imprévus — qu’on aurait dû prévoir. Les délibérations du congrès durent un mois et demi ; quatre cent douze discours sontContinuer la lecture « Une prédiction photographique — Pierre Véron (1861) »